ecp logo
 

 

École Privée Blanche de Castille

Établissement Catholique d'Enseignement sous contrat avec l'État

Slide 1

Vie de l'École

Slide 2

Projet éducatif

Slide 3

L'APEL (Association Parents d’Élèves de l'enseignement Libre)

Slide 4

Espace Parent

Slide 5

Agenda

Slide 6

L'OGEC (Organisme de Gestion de l'Enseignement Catholique)

Slide 7

L'Association des Amis de Blanche de Castille

Example Frame
 

VIE DE L'ÉCOLE

PRÉSENTATION DE L’ÉTABLISSEMENT

L'école Blanche de Castille compte aujourd'hui environ 570 élèves, soit 350 familles, répartis sur 6 classes maternelles (2 classes par niveau:  PS, MS et GS) et 15 classes primaires (3 classes par niveau : CP, CE1, CE2, CM1 et CM2). Une initiation à l'anglais commence dès la MS sous la houlette d'un professeur d'anglais. Un professeur d'éducation physique et sportive intervient dans les classes à partir du CP.

cour pleine

L’ÉVEIL DE LA FOI ET LE CATÉCHISME

Blanche de Castille est une école catholique diocésaine en lien avec la paroisse de Saint Ferdinand des Ternes. Elle a donc mission de témoignage et d'enseignement dans la formation chrétienne. Chaque trimestre, une démarche préparée en Conseil Pastoral où se retrouvent des enseignants, des parents catéchistes, le chef d'établissement et un prêtre de Saint Ferdinand, conduit à une célébration pour la Toussaint, Noël, Pâques. Cette démarche vécue à l'école complète l'enseignement religieux dispensé dès la petite section de maternelle jusqu'au CM2.

VIE DE L'ÉCOLE

PLAN D'ACCÈS DE L'ÉCOLE

École Blanche de Castille
8 ter rue Roger Bacon
75017 PARIS
Téléphone :
01 45 72 23 66
Fax :
01 45 72 24 39
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires d'ouverture du secrétariat

Lundi - Mardi -
Jeudi - Vendredi :

8h20 - 12h30
13h20 - 17h30
Mercredi :
8h20 - 11h45

Imprimer
VIE DE L'ÉCOLE

HISTORIQUE

ORIGINES DE L’ÉCOLE

C'est en 1925 que fut inaugurée l'école paroissiale de Saint Ferdinand qui prit le nom de Blanche de Castille. Cet établissement bâti sur un terrain acquis de la Sté Immobilière St Ferdinand est enclavé derrière un hôtel particulier et un atelier de réparation automobile sis aux 8 et 8 bis rue Roger Bacon. On accède donc par un passage d'une dizaine de mètres en profondeur au 8 ter de la rue. Cette école était gérée autrefois par l'Association d'éducation populaire Blanche de Castille et Saint Louis, ayant reçu du Diocèse de Paris mission d'y faire fonctionner un établissement d'enseignement catholique de maternelle et primaire.

A l'origine (début du 20e siècle) c'était l'école des filles de la paroisse Saint-Ferdinand dirigée par les Filles du Calvaire et établie boulevard Péreire. En 1905 les Filles du Calvaire chassées de leurs locaux confisqués se réfugient dans des locaux improvisés à l'angle de la rue Roger Bacon et de la rue Émile Allez. Cela dura jusqu'en 1924. Il n'en reste plus rien aujourd'hui. En 1917 les Filles du Calvaire durent abandonner l'enseignement et furent remplacées par des laïques. Et c'est en 1925 que l'on construisit une école sur le site actuel.

Pendant 30 à 40 ans cette école vécut avec des hauts et des bas, passant de 60 élèves à près de 300 et dispensant même pendant un certain temps un enseignement du jardin d'enfants à la 3ème.

A partir des années 60, il n'était plus envisageable de conserver les classes supérieures et l'on se limita aux classes de maternelle et primaire. L'école prit alors un nouvel essor.

Au début des années 70, il est patent que l'établissement doit s'agrandir, le nombre d'élèves dépassant les 300.

Des discussions s'établissent avec le propriétaire des 8 et 8 bis mais sont malheureusement infructueuses. C'est alors que des superficies sont louées rue Vernier mais qu'il faudra quitter quelques années plus tard, le propriétaire reprenant ses locaux. De nouvelles tentatives ont lieu pour obtenir les 8 et 8bis mais toujours sans succès. Divers projets sont étudiés et finalement des locaux sont loués au coin de la rue Aumont-Thiéville et à l'Espace 16. L'Ecole peut donc continuer à fonctionner normalement malgré les contraintes de déplacement entre la maison mère et les annexes.

Et enfin, surprise, en novembre 2002 le propriétaire des 8 et 8 bis décide de vendre à un promoteur qui construira un immeuble. Il en informe l'Association Immobilière St Ferdinand qui gère les actifs immobiliers de la paroisse et de ce fait est propriétaire de l'école. Immédiatement, l'AISF se porte candidate à cette acquisition. Après de nombreuses et difficiles négociations et avec le support de l'OGEC et du Diocèse, l'AISF achète les terrains début 2003.

ygp173F.jpg
Vient alors le projet de construction. Celui-ci est ambitieux, mais très vite on constate que les moyens financiers pour faire un immeuble privatif de 3 étages avec classes, restaurant, cuisine, salles de réunion et de sport... ne sont pas là.
Il faut donc trouver une autre solution. Ce sera de construire un immeuble mixte de locaux permettant de financer l'achat des terrains et la construction de l'école. Ce projet est retenu. Un promoteur est trouvé. Des permis de démolir et de construire sont déposés. Là encore, difficile parcours d'obstacles avec l'administration qui veut préempter, mais finalement en juillet 2004 toutes les autorisations sont obtenues.

En 2006, Blanche de Castille voit son projet de regroupement immobilier se réaliser avec un bel immeuble de six étages sur deux niveaux de sous-sol dans lequel l'école détient le rez-de-chaussée et le premier étage. 650 m² dédiés à accueillir nos chers enfants.

UNE FIGURE MARQUANTE DE BLANCHE
.

Madame Anne-Marie Diémert fut directrice de l'école Blanche de Castille pendant 22 ans. A son arrivée en 1962, cette école de fille comptait 50 élèves et une classe par niveau. A son départ en 1984, l'école, devenue mixte, disposait de 3 classes par niveau. Les nombreux témoignages recueillis sur elle insistent sur son attention particulière envers chaque enfant et chaque famille. Comme le souligne le témoignage de Mlle Boulanger, enseignante pendant toutes ces années : "Dévouée au service de tout le monde, elle faisait l'impossible pour rendre les gens heureux". Un détail de la vie quotidienne à Blanche à cette époque et qui a marqué les esprits : la grande prière de tous les enfants de l'école dans le préau tous les matins, avec récitation de la prière du Père de Grandmaison : « Sainte Marie, Mère de Dieu, gardez moi un coeur d'enfant ».



La Prière du Père Léonce de Grandmaison

« Sainte Marie, Mère de Dieu,
garde-moi un cœur d’enfant,
pur et transparent comme une source ;

obtiens-moi un cœur simple,
qui ne savoure pas les tristesses ;
un cœur magnifique à se donner,
tendre à la compassion,
un cœur fidèle et généreux
qui n’oublie aucun bienfait
et ne tienne rancune d’aucun mal.

Fais-moi un cœur doux et humble,
aimant sans demander de retour,
joyeux de s’effacer dans un autre cœur
devant ton divin Fils ;
un cœur grand et indomptable,
qu’aucune ingratitude ne ferme,
qu’aucune indifférence ne lasse ;
un cœur tourmenté de la gloire de Jésus-Christ,
blessé de son amour
et dont la plaie ne guérisse qu’au ciel.
Amen »

Père Léonce de Grandmaison (1868-1927)

VIE DE L'ÉCOLE

BIOGRAPHIE DE BLANCHE DE CASTILLE

Blanche de castileFille d'Aliénor d'Angleterre et Alphone VIII de Castille (le Noble), Blanche de Castille épouse Louis VIII en l'an 1200 alors qu'elle n'a que douze ans. Elle donne douze enfants à la couronne de France entre 1205 et 1213, dont cinq atteignent l'âge adulte parmi lesquels Louis et Charles. Celui-ci, le dernier né, est choyé par sa mère tandis que le dauphin, futur Saint Louis, est traité avec la plus grande rigueur. La guerre qui sévit dans le sud de la France vient à bout de son beau-père et de son mari, malgré les nombreuses messes que la pieuse reine impose aux Parisiens. Louis IX a onze ans, sa mère assure la régence et fait habilement face aux seigneurs rebelles de la Bretagne et du Centre qui refusent de se plier à l'autorité monarchique. Une fois Louis IX intronisé, elle ne disparaît pas de la sphère du pouvoir et assume la totalité des fonctions de son fils lors de l'absence de celui-ci, parti en croisade. Épuisée, elle est confrontée à la révolte des pastoureaux, avant de s'éteindre loin de son fils, toujours prisonnier des musulmans.

Anecdotes

Mariage hâté

C'est la vieille reine Aliénor qui, choquée par la conduite scandaleuse de son dernier fils Jean sans Terre et certaine de son incompétence, décide malgré ses soixante-dix-huit ans de traverser les Pyrénées en l'an 1200 alors qu'un hiver rude fait rage pour amener sa petite-fille Blanche au fils aîné de Philippe-Auguste afin de les marier. Les deux époux ont respectivement douze et treize ans.

Princesse cultivée

Blanche de Castille reçoit une éducation religieuse et sérieuse, dominée par la théologie et la philosophie. Elle compose elle-même des poèmes en l'honneur de la Vierge.

Plus d'articles...

  1. Inscription
  2. F.A.Q.
  3. Accueil

Les Prochains Événements

Aucun événement trouvé
 

École Blanche de Castille - 8 ter rue Roger Bacon - 75017 PARIS

Téléphone : 01 45 72 23 66 | Fax : 01 45 72 24 39

Horaires d'ouverture du secrétariat : Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi : 8h20 - 12h30 et 13h20 - 17h30 | Mercredi : 8h20 - 11h45

secretariat@ecole-blanchedecastille.org